L'histoire de Fenioux

En l'an 900, la région de Fenioux dépendait des Domaines de la Gâtine, propriété des sires de Parthenay. Une petite église fut construite à un quart de lieue du château-fort de la Braudière où résidait la famille de Vaucouleurs.

Au XIIème siècle, les moines de Parthenay-le-Vieux firent reconstruire une autre église par leurs ouvriers auvergnats, sur l'emplacement de l'ancienne, au milieu de ce qui devait être le cimetière. Par la suite plusieurs générations de Ratault habitèrent la Braudière; l'un d'eux, François, fit construire vers 1525 une chapelle funéraire accolée à l'église paroissiale.

En 1789, les habitants de Fenioux déléguèrent pour les représenter à l'élection du Tiers-Etat, les citoyens Langlade, Quairault et Jubien, tous les trois prénommés Jean.

Au début du 19ème siècle, outre les domaines de Brusson et de la Braudière, en partie confisqués au profit de la nation, plusieurs métairies et borderies furent vendues comme biens nationaux.

A cette époque, on trouvait sur la commune deux moulins à eau et quatre à vent, un haras de chevaux, un de baudets, une tuilerie et une fabrique d'étoffes dites"trois marches".

En 1821 la commune comptait 1437 habitants, 706 en 1982 et 720 aujourd'hui.

(Source : "Histoire des communes des Deux-Sèvres" de Maurice Poignat. Editions "Projet")

A voir aussi le site de Joseph Chauveau par le lien ci-contre à gauche.