L'Église de Fenioux

Au début du XIIème siècle, les moines de Parthenay-le Vieux entreprennent l'édification de l'église Saint-Pierre de Fenioux, à l'emplacement d'un sanctuaire plus ancien entouré d'un cimetière aujourd'hui disparu.


Avec des murs larges d'un mètre cinquante, elle est bâtie sur le rocher, sans fondations, partie en granit, partie en calcaire. En 1525 (époque Renaissance), date de son mariage avec Louise de Montfaucon, François Ratault, seigneur de la Braudière, fait construire, contre le flanc nord de l'église, une chapelle funéraire d'une grande richesse ornementale, dans laquelle il sera inhumé, de même que plusieurs nobles protestants.

De cet édifice, jamais achevé et fâcheusement détruit du fait d'une probable querelle locale entre catholiques et protestants, ne restent alors que de somptueux vestiges : " la chapelle rompue ".

Un clocher, de forme octogonale, est percé de baies étroites encadrées par des colonnes à chapiteaux et arcs en plein cintre. Il abrite deux cloches : Marie-Thérèse (520 kg) et Albine-Barbe (716 kg).

Selon toute vraisemblance à l'époque des guerres de religion (fin du XVIème siècle), on surélève les murs en vue d'une fortification de l'église. A la Révolution, elle devient Bien national, géré par la Fabrique, une assemblée de notables. Le 30 mars 1888, le Ministère de la Culture prononce le classement de l'église au titre des Monuments historiques. De 1931 à 1935, pour revenir au niveau roman d'origine, l'architecte Brun, au cours de travaux de restauration, fait araser les surélévations et abaisser la toiture pointue du clocher.

Et depuis 1998, les différents conseils municipaux de Fenioux ont été favorables à la restauration totale de l'église. Les travaux, commencés en 2003 et achevés en juin 2008, ont rendu son lustre d'antan à l'église Saint-Pierre de Fenioux, à l'égal des plus belles églises romanes de Poitou-Charentes.

Après les diverses modifications intervenues au cours des siècles, l'église présente aujourd'hui un aspect globalement originel.

Et combé qu'o l'a couté tout cheu ? Et combien ça a couté tout ça ?

Coût total des travaux 781 064,77 euros dont 158 519,43 euros à la charge de la Commune de Fenioux. Les subventions proviennent du Conseil Général des Deux Sèvres, du Conseil Régional Poitou-Charentes et de l'Etat.