L'école de Fenioux

Selon Gabriel Guillemet (1854-1931) historien de la commune, « le plus ancien maître d’école de Fenioux est Pierre Bebien, dont la femme eut des jumeaux le 4 janvier 1738 ».

A cette époque « l’instruction primaire était très peu répandue et paraissait le privilège du clergé, de la noblesse et de la bourgeoisie ». A la Révolution, 25 à 30 élèves fréquentent l’école. « On punissait à l’aide du fouet et du martinet.

Les élèves payaient 1,50 livre par mois pour ceux qui écrivaient, 0,75 livre ou 0,50 livre pour les autres. Ce mode de paiement était remplacé, si l’on voulait, par la fourniture de beurre, d’oeufs, de viande. Chaque enfant apportait, l’hiver, par matin, un morceau de bois pour le chauffage de la classe et du maître ».

En 1830 le Conseil municipal obtient la nomination d’un second instituteur, qui sera le premier enseignant diplômé de la commune. L’instituteur déjà en place est alors « ajourné pour trois mois pour lui permettre d’acquérir les connaissances dont il a besoin ». Il est ensuite « soumis à une épreuve sur la lecture, l’écriture et le calcul » mais n’ayant pas montré plus de capacités, il est révoqué en 1834 !

En 1852 la commune achète une maison au milieu du bourg (située entre celle de Mr Migeon et celle de Mr Raymond) pour y installer l’école. Une trentaine d’années plus tard «171 élèves s’entassent dans 76 m2 seulement ». Devant l’impossibilité d’agrandir le local, décision est prise le 15 mai 1877 de construire une double école avec mairie.

Pour financer le projet, en plus des subventions accordées par le Ministère, on devra lever un impôt, vendre l’ancienne école et faire un emprunt auprès du département, remboursable en 31 ans. Commencés le 14 juin 1880, les travaux sont définitivement acceptés par le Conseil municipal le 4 février 1883.